Orient et Occident : deux poumons

2014 restera dans les mémoires comme une année au cours de laquelle les chrétiens de tradition orientale (orthodoxe, grecque) et occidentale (catholique, latin) se sont rapprochés pour panser les plaies du schisme de 1054 qui officialisa leur rupture il y a 960 ans. Comme l'a écrit le pape Jean-Paul II en 1995 à propos de l'unité chrétienne, « l'Église doit pouvoir respirer avec ses deux poumons. »

 

Cette année, le pape François venu de Rome et le Patriarche œcuménique Bartholomée venu de Constantinople se rencontrent et se donnent l'accolade comme frères dans l'église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem. Ils commémorent la rencontre il y a 50 ans de leurs prédécesseurs, le pape Paul et le Patriarche œcuménique Athénagoras dans la Ville sainte. Hasard heureux, les calendriers julien et grégorien ont fait coïncider la date mobile de Pâques cette année afin que le mystère central de la foi chrétienne, la mort et la résurrection de Jésus, soit célébré simultanément en Orient et en Occident.

 

En tant qu'institution œcuménique dont les racines historiques s'ancrent tant à l'est qu'à l'ouest, l'ordre de Saint-Lazare de Jérusalem a longtemps réuni les chrétiens de toutes sensibilités afin de collaborer spirituellement et charitablement selon la tradition  chevaleresque. Cela lui a valu le soutien des papes et des patriarches. La restauration dans les temps modernes du siège magistral de l'ordre à Jérusalem, l'Église mère et lieu le plus sacré pour tous les chrétiens, lui permet de respirer avec les deux poumons, ainsi que de tisser des liens d'amitié et de coopération avec ses voisins juifs et musulmans.

 

Si vous souhaitez être suivi... soyez le premier

 

Approfondissant son engagement à protéger l'Église et promouvoir les valeurs chrétiennes dans l'Orient orthodoxe, l'Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem au siècle présent participe à un certain nombre d'initiatives de bienfaisance en République de Serbie. Ces activités ont été promues principalement par le Grand Prieuré de France, guidées par l'action du chevalier Nigel Atkins, avec l'appui marqué de LLAARR le prince Alexandre de Yougoslavie et la Princesse Barbara de Liechtenstein. Une étroite collaboration avec les autorités civiles et religieuses a assuré l'harmonie avec l'esprit, la tradition et les lois de l'Église orthodoxe serbe et de l'État, auquels appartiennent les futurs membres fondateurs de la Commanderie de Serbie qui sera inaugurée cette année.

 

 

Sa Sainteté l'Archevêque de Peć, Métropolite de Belgrade-Karlovci et Patriarche de Serbie, Irénée a suivi l'évolution de l'entreprise. Il a pris la mesure de la dimension œcuménique de l'ordre et de sa mission de soigner le corps, l'esprit et l'âme et il a donné sa bénédiction pour la formation d'une juridiction nationale serbe.

 

C'est ainsi que le patriarche Irénée a récemment invité le grand chancelier, les représentants de la Terre Sainte et des Balkans ainsi que les postulants locaux à la célébration de sa « Slava », la vénération annuelle du saint patron de sa famille – qui se trouve être saint Lazare. À cette occasion, la Divine Liturgie qui eut lieu en la cathédrale Saint-Michel Archange de Belgrade fut suivie d'une audience spéciale et d'une réception privée dans la résidence patriarcale. Celle-ci fut l'occasion d'informer le ministre de la Justice ainsi qu'un évêque du Saint-Synode sur le cadre juridique et les objectifs de développement de Saint-Lazare Serbie.

 

En signe de proximité spirituelle, l'ordre de Saint-Lazare de Jérusalem fut honoré de recevoir en cette occasion la copie d'une icône de la Mère de Dieu, « la Vierge allaitante », bénie par le patriarche. Trouvant son origine dans le monastère du 5e siècle de Mar Saba en Terre sainte, cette sainte icône a voyagé au Mont Athos (monastère de Hilandare) et dans de nombreux lieux saints d'Europe et d'Asie, comme le témoignent les tampons à son dos. Elle va désormais retourner en Terre sainte pour occuper une place d'honneur au sein du siège de l'ordre de Saint-Lazare à Jérusalem.

 

 



English
French
Spanish