Réunion internationale et Chapitre général 2015

Des Etats-Unis et du Canada jusqu'en Terre sainte, de la Norvège et de la Suède jusqu'en Espagne, les membres de l'Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem se sont réunis dans la ville médiévale fortifiée d'Aigues-Mortes en France pour la réunion internationale triennale et pour le Chapitre général.

 

Les chevaliers, dames et chapelains, ainsi que leurs chefs nationaux, se sont rassemblés dans ce lieu historique afin de réfléchir à leur passé, à leur présent et à leur futur, tous placés sous le sceau de la chevalerie. Il y eut des moments de prières, des moments dédiés aux réunions de travail, et des moments de visites et de détente, tous ensemble.

 

Le Chapitre général est l'organe suprême de gouvernance de l'Ordre lorsqu'il se réunit sous l'invocation de l'Esprit saint après convocation dans les règles. À cette occasion, son approbation était requise pour deux éléments importants de son ordre du jour. Le premier élément était la modification de la Charte constitutionnelle qui constitue la loi fondamentale de l'Ordre, et que tous les membres s'engagent à respecter. Le second élément était l'élection d'un prince royal comme nouveau chef de l'Ordre à l'échelle internationale, le 50e Grand Maître.

 

Le Chapitre général s'est réuni dans l'église prieurale de Saint-Michel de Grandmont datant du XIVe siècle, et il a été officiellement ouvert par le Grand Capitulaire qui l'avait convoqué selon les conditions définies par la constitution, avec un préavis de six mois. Les prières furent dirigées par les chapelains protestants et catholiques de France et de Grande-Bretagne, et l'Esprit saint fût invoqué de manière traditionnelle par le chant grégorien « Veni Creator Spiritus ». La réunion s'est ensuite tenue simultanément en français — la langue officielle de l'Ordre depuis les temps les plus reculés — et en anglais, sa langue administrative depuis le siècle dernier.

 

Les votes des membres électeurs présents ou représentés par procurations écrites ont été validés par le Conseil constitutionnel. Malgré la grande variété d'âges, de cultures, et de confessions religieuses représentés, tous ont donné leur accord quasi unanime. Les modifications visant à renforcer la Charte constitutionnelle promulguée lors du Chapitre général de Prague en 2006 ont été adoptées. La révision, requise en premier lieu du fait de la restauration du siège magistral à Jérusalem, inclut également quelques modifications afin de refléter les besoins pratiques actuels ainsi que les améliorations des traductions officielles. Le document modifié peut être téléchargé à partir de cette page internet en français et anglais.

 

Le Chapitre général a ensuite procédé à sa mission la plus solennelle : l'élection du nouveau Grand Maître pour diriger l'Ordre de Saint-Lazare au niveau international. Le candidat désigné était S.A.R. le Prince Sixte-Henry de Bourbon-Parme, un chevalier impliqué dans les activités européennes de l'Ordre depuis plus de dix ans avant d'être nommé Grand Prieur de France, puis Grand Visiteur, puis Administrateur Général.

 

Au moment du décompte des votes, tous les électeurs présents dans l'église prieurale y étaient favorables. Les votes transmis par voie postale se sont également révélés affirmatifs à l'unanimité. Par conséquent, le Grand Secrétaire a eu le privilège de déclarer officiellement le 50e Grand Maître dûment élu, provoquant un tonnerre d'applaudissements. Le Prince s'est levé et a accepté ce résultat avec humilité, puis a pris le temps de recevoir individuellement toutes les personnes présentes.

 

Le nouveau Grand Maître a accepté de conserver le titre de Grand Prieur de France, tout en délégant au Prieur de France actuel les pleins pouvoirs d'un chef de juridiction national. Son Altesse Royale a également accepté le titre de « Humilis Magister Domus Sancti Lazari in Ierusalem » proposé par le Grand Magistère et qui n'avait pas été utilisé depuis le XIIIe siècle. Ceci souligne la restauration de la Ville sainte comme siège de l'Ordre et reconnaît la fin de son exil à Boigny sous la protection de la Maison Royale de France.

 

Aigues-Mortes fût choisie pour cet événement car c'est depuis cette ville que Saint Louis, roi de France, a levé l'ancre en 1248 vers la Terre sainte dont il revint en 1254 avec Reynald de Fleury, 13e et dernier Grand Maître à avoir été installé en Terre sainte. (Saint Louis s'est également procuré pour la France la couronne d'épines ainsi que d'autres reliques ayant appartenues à Jésus, et pour lesquelles il a construit la magnifique Sainte-Chapelle à Paris, qui en est encore la gardienne à ce jour.) Aigues-Mortes faisait notamment partie des huit places fortes accordées aux protestants de France pendant la Réforme. Gardant à l'esprit ce contexte historique, le Chapitre général s'est réuni avec pour principal objectif d'élire le descendant de Saint Louis comme Grand Maître de l'Ordre œcuménique et de le mener en son siège magistral historique et actuel de Jérusalem pour sa cérémonie d'installation.

 

Les chevaliers et dames se sont rassemblés pour la prise de fonction du 50e Grand Maître sur le site d'origine de l'hospice de lépreux de Saint-Lazare situé à l'extérieur de l'enceinte de Jérusalem le 13 octobre, jour de la Saint-Gérard, le premier Grand Maître.

 



English
French
Spanish